Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 50
Voir le profil de l'utilisateur

[Mission dangereuse] Le jeu de Xiaz'us

le Jeu 8 Mar - 17:56
Le Jeu de Xiaz'us





Introduction et objectifs :

"Aux forces du Concordat du Lion.

Le Sergent El'Roos à été contacté par l'Aldor - ou du moins, j'ignore dans quel procédure il s'est retrouvé porteur de la nouvelle, mais une missive de l’Éminence de Shattrath réclamait sa présence pour une quête attendant le Concordat du Lion dans l'Outre-terre, et avec favorablement la présence des forces Ren'Dorei de l'Alliance, donc de la Délégation active en ayant conscience de la teneur de la quête. Bien que les rapports en parleront certainement bien plus aisément, nous serons confrontés aux entités du Vide, sombre et pernicieuse.

Agissez avec courage, et fierté, rapprochez de vos cultes, ou de la Lumière, car là où s'incarne le vide, uniquement le mal parvient à faire grandir sa sphère de tourment et de cruauté. Nous avons pour œuvre de récupérer un Grimoire pouvant permettre de lancer une suite de rituel dont les dégâts pourraient être terrible, et même si cela apparait en Outre-terre de prime abord, Azeroth ne sera pas à l’abri des méfaits du Vide d'un monde à l'autre. Il nous faut le protéger, au plus vite et même si mon cœur me dicte qu'Elune saurait détruire cette aberration, surement la Faille de Telogrus sera le meilleur sanctuaire pour les accueillir.


- Pour l'Alliance.
Capitaine Linël Chantegivre."

Pré-requis :

- Un état physique convenable et une bonne expérience des missions.
- Une capacité à résiste aux murmures insidieux du Vide.
- Des facultés d'adaptation en milieux très hostiles.
- Un talent d'observation et d'attente des environs.

Localisation : Outre-terre / D'autres horizons encore inconnu.
Nombre de participants conseillés : Sans limitation. Évitez les actions en groupe restreint.
Difficulté : Dangereuse - Prenez garde à l'Ombregarde. Surtout.
Récompense :

- 1 pièce d'or dès que les grimoires auront été retrouvés.
- Un enchantement de givre ou de feu fournit par Tallas.
- Un renouvellement de votre équipement de combat si nécessaire.
- De la réputation au sein de l'Alliance.
avatar
Messages : 50
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Mission dangereuse] Le jeu de Xiaz'us

le Jeu 8 Mar - 19:17
Rapport de l'opération du 07/03 – Marécage de Zangar



"Un objectif inattendu, c’est pour dire comme nous fûmes surpris qu’une situation puisse autant se complexifié en si peu de temps. Nous étions conscient que le Vide incarnait une force maligne, aux innombrables voies qui mènent vers des problèmes et la folie, si vous n’avez jamais affronter leurs suppôts, vous ne pouvez comprendre ce qu’est le sens du mot « distordu » sans avoir subit de face une évolution de scène incompréhensible quand on la vie. Et parfaitement odieuse quand on y repense. Si je devais résumé cela rapidement avant ce rapport de mission, je dirais qu’affronter le vide signifie se battre contre une force changeante. La Légion ardente incarnait l’influence du chaos : Là où les Lois, la Justice, les codes n’ont plus aucunes places dans un monde fait de cendre, de poussière et d’une destruction injustifiée et aberrante. Quant au Vide, il incarne l’inattendu, le changement, l’évolution, qui nous implique dans des affaires aussi inattendu que fourbe – Ne croyez JAMAIS à ce que vous voyez de face, quand vous plongez le regard dans l’abîme, vous n’y trouveriez qu’un sourire distordu qui se moque de votre échec.

Nous sommes parti depuis l’Ambassade de Hurlevent, seul Vidoran était membre du Concordat quand j’escortais notre aide pour cet objectif, déambulant des Faubourg jusqu’à la tour des Mages où nous étions attendu pour emprunter le portail qui nous attendait. Ce n’était pas simplement un accès vers un autre lieu d’Azeroth, bien qu’appréhender les liens telluriques doit déjà être un exercice compliqué. Imaginez maintenant, que cet accès soit hélas lié vers un autre monde, des motifs tracés d’une complexité hors-norme qui bouscule votre être à quitter votre monde, pour partir sur un autre, aussi connu soit-il. L’Outre-terre est un monde dévasté et aux dangers improbables, où ses espèces se sont adaptés d’un aspect si meurtrier que rare sont les lieux aussi dangereux en tout Azeroth. Le chasseur devient proie, et celui qui tue le chasseur, est elle même victime des créatures les plus horrifiantes. Tout n’est qu’un amas d’une chaîne alimentaire étendue vers des règnes de plus en plus grand, et insensé. Mais ce n’est pas l’image que nous avons eu de ce monde en apparaissant hors de la porte ouverte par les mages. L’image était bien plus nimbée de Lumière, sur la terrasse de l’Aldor.

Un domaine Draeneï dans une grandeur antique, aux pierres élevés et aux sonorités cristalines particulière. Les olifants claquaient dans un souffle imaginaire régit par les torrents de Lumière reluisant d’une bâtisse à une autre, dans cette architecture typique locale qui nous attendait. La ligne des Redresseurs de Torts, formait un apparât impressionnant pour nous prouver la puissance de leurs combattants. Mais il n’était pas d’usage de paraître étonné par l’étalage de force dont les Kaldorei sont eux même friand quand ils dévoilent leurs splendeurs, car l’Alliance garde ses titres de noblesse incarné en ses défenseurs. Une Archonte nous fûmes présentée peu avant qu’arrive l’Anachorète de haut-rang qui avait impliqué l’Aldor dans cette histoire de grimoire perdu. Celle ci se comporta comme d’elle même : Voyant les membres de la Délégation Ren’Dorei, ils eurent cet instant de froideur typique des croyants d’une Lumière innébranlable, me laissant un bref souvenir des conflits avec les Clairvoyants des années, et des années plus tôt. Sa conversation fut rapide, et je ne cherchais pas à imposer plus que ça notre présence, après avoir été choisie pour parler au nom du groupe. Notre rôle nous laissait partir vers le Marécage de Zangar, et notre mission était plus importante encore que mon envie de lui botter le derrière pour son comportement envers des forces de l’Alliance. Je me revoyais en elle, des années plus tôt, et me dit que sans avoir subit moi même les affres des guerres évoluant ma psychée. J’aurais surement toujours été aussi désagréable avec les Elfes du Vide.

Notre départ fut digne, à travers la voie des airs quand le Maitre de Vol s’occupa de nous fournir de quoi voyager efficacement. Découvrant les étendues – ou redécouvrant pour ma part, d’un monde brisé donnant toujours une vive impression de mérité son existence. Sur nos immenses raies-du-néant agitant leurs ailerons en traversant les cieux éthérés étonnant, les arbres tranchants et infestés de mithes géantes laissèrent place aux immenses chapeaux des « arbres » de Zangar, jusqu’à notre arrivée sur l’incroyable Telredor perchée sur un titanesque champignon de la taille d’un Arbre-monde. En bas, me rassurant à cause d’une vilaine expérience quant à grimper sur l’une de ses horreurs fongiques que l’on ne grimperait pas en haut, le Rangari Travius nous attendait. Notre guide prit la peine de nous saluer avant que l’expédition ne débute à travers les marécages, et celui ci ne fut pas aisé. Surtout quand notre guide nous avoua son inexpérience des lieux après avoir été à moitié broyé par un trotteur aqueux. Continuant l’avancée avec précaution, jusqu’à notre arrivée dans un lieux où la vie s’était tût, par les cruelles extrations des Naga de Dame Vashj fut un temps, cet endroit mort abritait le grimoire perdu dans une étendue de terre. Les effusions du Vide perceptible par les Ren’Dorei ressentant son influence. Et notre récupération du Grimoire aurait été plus aisé, sans le hurlement des guerriers de la Horde se ruant vers nous.

Si l’expression « tombé des nues » était véridique, j’aurais vu des Grunts sans fourrure chutant des cieux en braillant, mais je me contentais de voir la charge des guerriers se ruant vers nous à l’avant du Sin’Dorei marchant tranquillement. Le problème était de taille : Hjolrigg, Haut-Croisé d’argent, n’escomptait pas brisé ses vœux de neutralité pour ça, s’écartant avec frustration tandis que nous combattions avec violence les guerriers orcs. Mon choix était clair : Nous ne les tuerions pas, Justice ne serait pas rendu pour un artefact du vide, et nos braves suivirent les instructions. Le Capitaine Redmayne tint la ligne de front avec moi et le Sergent El’Roos. Derrière, Dame Aube-Azure, Vidoran et la Prêtresse des Shaa Ree usaient de leurs talents spécifiques pour soutenir le combat. Mon Père, Méandre Douxfeuillage, guérissait rapidement les blessures, tandis que l’Illidari Cyaelth effectuait avec brio sa mission : l’élimination du Sin’dorei, ce qui signa l’arrêt des hostilités. Les membres de la Horde, pour le peu qu’il en restait conscient, ramassaient leurs camarades alors que nous traitions nos blessures. Pendant que je gisais étalé sur le dos, après m’être offerte en protection de mon Père, et reçu le coup qui lui était destiné, je pu voir au moins un des orcs s’éloigner en se tenant l’entre-jambe ayant rencontre le sabot sancteforge d’El’roos. Tout mâle digne de se nom aurait sûrement mal en l’observant dans cet état.

La Horde fut repoussée, conscient que nous les rencontrerions de nouveau, et qu’il était peut-être une erreur de jugement de les avoir laissés en vie, ce n’était pas notre affaire, ce n’était pas la Justice. Le grimoire était à nous, du moins, si il s’agissait seulement du véritable grimoire : Le piège était sur nous depuis longtemps, et Xiaz’us apparut pour nous railler. Visiblement, ce n’était que le commencement d’une vaste supercherie pour l’acquisition de divers ouvrage, dont des plans pernicieux existaient dans les arrières pensées altérées par le Vide de tels fous, et nous étions des cibles amusantes pour celles ci. Disparaissant après une conversation frustrante, nous laissant bêtement au mieux du cratère avec un grimoire inutile, il fut promit de tout faire pour récupérer les Six grimoires cités, avant que quelque chose de vraiment dramatique ne se déroule. Cela dit, après avoir mit ce rapport à l’encre, en pensant que nous étions rentrer à travers un portail évoqué par Dame Aube-Azure. J’ai l’impression d’avoir complètement oublié quelqu’un… Où est passé le Rangari déjà ?

Informations importantes :

- Les infiltrateurs de l’Ombregarde ont été suffisament doué pour prendre pas dans les secrets de l’Aldor.
- Xiaz’us à des projets pour plusieurs groupes internes aux factions en Azeroth, surement des affaires de corruptions.
- Quand vous marchez dans le marécage de Zangar, attention aux nids de trotteur agressif. Côtes cassés prévisibles.

- Capitaine Linël Chantegivre."
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum